Vendredi 22 mars 2019

Donnez-moi un homme, pas une omelette (1 Samuel 17,1-30)


Lire le texte

Une vallée sépare les armées ennemies qui se soupèsent et se défient. Voici qu’un homme, presque un géant fait trembler de peur le peuple hébreu dans son entier. Qui sont-ils pour l’affronter? Ils avaient déjà eu cette même réflexion lorsque les espions leur avaient rapporté ce qu’ils avaient vu en terre promise, le lait, le miel… et les habitants, qui semblaient bien difficiles à vaincre! Et, dans sa colère, Dieu les avait renvoyés 40 ans dans le désert pour apprendre la confiance. Mais cette génération a disparu, et tout est à réapprendre. Le peuple est un peu tétanisé. Quant à David, il ne regarde pas à la force de ce champion, mais à « l’insulte faite à l’armée du Dieu vivant ». On ne peut laisser une telle insulte impunie, évidemment, et au grand dam de son frère aîné, il interpelle les gens autour de lui. Est-ce pour se faire remarquer ou se faire engager ? Pour que le roi lui donne la récompense promise au vainqueur ou simplement par amour pour Yahvé dont se moque sans vergogne ce Philistin, cet incirconcis, ce Goliath recouvert d’une belle cuirasse? Toujours est-il qu’il va se retrouver devant Saül, prêt à s’engager.

Delphine Collaud

Prière: Seigneur, la peur n’est pas très bonne conseillère. Viens nous aider à la surmonter quand cela est juste et bon.  

Référence biblique : 1 Samuel 17, 1 - 30

Commentaire du 23.03.2019
Commentaire du 21.03.2019